Epreuve locale par excellence, la course de côte moto de Marchaux, se tenait le weekend du 12/13 Juin. A seulement quelques kilomètres de chez moi, c'est l'occasion rêvée de faire la première mise à jour concernant les motos. Je me rends donc samedi en tout début d'après-midi pour voir les montées d'essais libres.


L'ambiance de la course de côte est très particulière, et c'est à chaque fois un plaisir de la retrouver, et ce depuis plusieurs années maintenant. Juste le temps de prendre deux clichés au départ, et je m'empresse de gravir cette côte pour me placer dans les coins que je connais.




Les pilotes attaquent cet enchainement de virages très rapides sans aucune retenue. La température extérieure et le soleil éclatant ont fait chauffé la route, ce qui favorise le grip des pneumatiques.




Les vitesses de passage sont assez élevées, et le recul très faible. Il faut donc être rapide, d'autant plus que le nombre d'essais est plus réduit qu'en circuit. Autant dire que faire des filés est une prise de risque. Heureusement, celà paye parfois.




Une des particularités du championnat de France de la Montagne moto est la présence de catégories atypiques, comme ces sidecars, ou encore ces quads. C'est très impressionnant, je reviendrai en détail dessus un peu plus loin.





Allez, j'avoue que j'aime vraiment bien le style de ces supermotards. C'est un peu moins rapide que les supersports habituels, mais rien à voir au niveau des trajectoires ou du positionnement du pilote. Et .. celà a de la gueule quand même !






On retrouve aussi des engins inattendus, comme cette mobylette qui semble être animée d'un moteur à réaction..




Allez, j'ai été sage sur le nombre de clichés concernant ce samedi après-midi, et les pilotes redescendent déjà. Je décide de retourner un petit coup sur la grille de départ, pour voir.




On remarquera que tous n'adoptent pas la même stature, les yeux rivés sur le feu tricolore.. ou ailleurs, pour William Andreau. Dernier départ donné, je rentre à la maison jusqu'à demain matin.





Le dimanche, dès 7 heures sur le terrain, je vais m'occuper un peu plus de la partie haute du tracé. On retrouve les mêmes catégories que la veille, mais cette fois-ci dans une épingle en sous-bois. C'est un emplacement de choix, sans aucun doute. La catégorie reine s'en donne à cœur joie, avec une Jonathan Goetschy, dit 'La Buche' déjà très en forme.





Les sidecars sont aussi de la partie, et ce virage lent et serré permet de voir à quel point le travail du singe est important. Ah .. j'ai oublié de préciser que le singe est le deuxième membre de l'équipage, qui se balade derrière afin de contrer les forces et aider le side à prendre ses trajectoire.




La série des énervés du quad enchaine rapidement derrière. Ils sont complètement déchainés, et tous passent en travers sur une énorme relance. Impressionnant et spectaculaire!






La catégorie Promotion fait quant à elle la part belle à des passionnés locaux, désireux de s'amuser un weekend sur route fermée en toute légalité, ou pas encore prêts à faire la saison entière. Le choix de la moto est plus libre, et c'est tant mieux.





Entre deux séance d'essais, l'organisation a prévu de petite animation, comme ici avec ces luges un peu particulières. Gare à la chute !




Dans la partie la plus haute du tracé, il y a un virage dont la forme rappelle la lettre grecque Oméga, d'où son nom. Je prend la décision de m'y placer pour voir ce qu'il est possible d'en tirer.




L'avantage ici, comme dans l'épingle précédente, c'est qu'il est possible de voir tout une phase de virage, c'est à dire du freinage à l'accélération, et passant par le point de corde.





Les reines de la côte redescendent au parc fermé pour laisser place aux quads. Ça laisse présager beaucoup de spectacle.




Comme prévu, les pilotes de quad ne se sont pas assagis, et il n'y en a pas un seul qui fasse un passage propre, sans dérive. On ne s'en plaindra pas, puisque après tout, çà garantit le show.





Certains sont même très..,très généreux, et offrent d'énormissimes travers !




La catégorie promo, avec son lot de supermotards. Je ne sais pas s'ils s'étaient donnés le mot au départ, mais décidément, les passages étaient très impressionnants. Chapeau messieurs.






Histoire de varier un peu les vues, ce qui n'est pas forcément facile sur une course de côte, je continue un petit peu mon ascension, pour aller me placer dans le dernier gauche avant l'arrivée. Là, je ne connais pas du tout, et j'innove par rapport à mon expérience passée de Marchaux.





J'en profite pour faire deux trois filés au bord de la piste. Il y a peu de monde dans ce virage contrairement à l'épingle 7 ou à l'Oméga, et ca me facilite grandement la tâche.




Encore un peu de cet sorte de skateboard? Allez, soyons fous.




Je prend un peu moins de photos sur la dernière montée, et je profite pour tenter de déclencher de manière un peu plus réfléchie. Ce n'est pas encore forcément un franc succès.




Jonathan 'La Buche' Goetschy gratifie le public déjà survolté d'un burn pour célébrer la fin de la catégorie. Merci, c'est toujours sympa à voir.





Notre ami suisse avec son side personnel est toujours présent quand il s'agit de faire monter l'ambiance. Mieux vaut ne pas se louper sous peine de voir madame faire la tête pendant quelques temps.




Un quad se fait une grosse frayeur en contrôlant in extremis une dérive un peu trop violente. Il ne s'en sort pas trop mal, et continue d'essorer la poignée de gaz.




Juste une petit photo de l'arrivée, ce qui marquera la fin de ce weekend de côte.




Je reprends le chemin de la descente, en pressant un peu le pas pour être dans l'Oméga au moment où les motos redescendent. Je sais qu'une fois la pression retombée, les pilotes ne sont pas avares de spectacle.




Les promos et les quads rejoignent le paddock, et c'est la fin de la journée. Forcément, les pilotes se lâchent un coup. Pour le plus grand bonheur des spectateurs.





Çà y est, le weekend est fini. Je remets l'appareil photo dans le sac, et je rentre à la maison sans encombre. C'était mon premier contact photographique avec le sport moto. C'est moins évident que les autos, je trouve, même si la côte n'est un terrain de jeu facile, dans le sens où l'on a souvent qu'une chance, et des points de vue limités.


Je m'excuse également pour le retard important que j'ai pris dans les mises à jour, et je vais essaye de corriger pour me remettre à flot au plus vite.


Postez votre commentaire



vendredi 9 mars 2012 08h41 - posté par tony

bonjour avez d'autre photo en plus de celle si ?

merci d'avance pour mon site !!!
http://pmt-tony.e-monsite.com/

mercredi 28 juillet 2010 15h53 - posté par mupher

Site super sympa et les photos dynamiques sont franchement jolies !

dimanche 18 juillet 2010 22h33 - posté par The balls of ste

article sympa qui nous donne l'impression d'être sur place!
A quand les reportages à Auto-Moto^^?

dimanche 18 juillet 2010 20h07 - posté par Iroza

Tant d'immages qui font remonté tant de bon souvenirs ! =D
Encore merci pour cette journée , et une fois de plus , Magnifique Reportage !

dimanche 18 juillet 2010 19h01 - posté par mottéé

jolie reportage, bravo, on aimerait ca sur toutes les courses comme il se faisait auparavent!
en espérant que tu sois a villers.
a+

dimanche 18 juillet 2010 17h05 - posté par CarloX

Je kiffeeeeeeeeeeeeeeeeee !!!!!!!!

Retour en haut de page

© Copyrights Stéphane HERVIER 2010