J'avais inscrit cette date sur mon planning, après avoir vu une timide affiche sur la porte de la concession Alfa Romeo de Besançon. Après la journée de hier, un peu décevante, j'hésitais à aller a Reugney. D'autant plus que j'avais demandé des renseignements par mail, et obtenu une réponse assez brève, peu courtoise.. Surement, par manque de temps de l'organisation, mais ca occupera le dimanche.


Le réveil est relativement difficile, et la fatigue se fait lourdement sentir. Je me met rapidement en route pour ce petit village, non loin de Ornans. Je connais bien la route, puisque c'est un coin que je sillonne dans tout les sens, pour d'autres raisons. Le trajet n'est pas long, mais je me demande si ca vaut vraiment la peine. Toute façon, c'est trop tard, je verrais bien une fois sur place.


En arrivant a Reugney, j'aperçois rapidement les barrières du parc fermé, avec deux trois modèles assez sympathiques, comme cette Renault Alpine A110 ou une Alpine VFA en pré-grille de départ.




La ligne de départ est d'ailleurs prise d'assaut par un nombre impressionnant de spectateur. La seule option possible, est de monter dans la zone publique, beaucoup plus haut. Il faut grimper beaucoup, sur très long. Tant pis, on prend son courage a deux mains, et on y va. Une fois en haut, il faut bien remarqué que c'est assez joli et photogénique, puisque le tracé passe au milieu des champs, au sommet du crête.




Les rubalises qui délimitent les zones autorisées sont assez lointaines de la route, je passe donc au 55-250, qui permettra plus de flexibilité. A peine un passage d'une sympathique petit Mini Cooper S, qui visiblement est venue là pour s'amuser, que déjà la Porsche 997 GT3 monte a son tour pour encadrer le retour en bas de la côte.




C'est l'occasion d'avoir un aperçu complet du plateau, et de faire quelques photos des voitures roulant au ralenti. Je m'empresse d'aller au bord de la piste pour être aux premières loges. Honnêtement, on se croirait revenu dans le passé, c'est assez particulier. Il y'a des modèles de différents millésimes, allant des 'banales' Alpine ou Simca, aux plus rares prototypes.





Il y a étonnamment beaucoup de Ferrari. Rapidement, un petit focus non exhaustif de quelques-unes d'entre elles, avec la Mondial dans un coloris gris bleuté, ou cette sublime 348 TB qui a été mis a disposition par GT Collection à Rancenay.




Il est encore tôt, et une deuxième montée s'élance rapidement. En ouvreurs, Christophe et Franck Pardonnet, tout deux spécialistes des voitures italiennes, qu'on retrouve respectivement au volant d'une Abarth Grande Punto de 2008, et d'une Lancia Delta Intégrale de 1992.




Voilà la Ferrari Mondial 8QV, dans le bon sens cette fois-ci, sur un rythme assez gentillet. Il s'agit de ne pas la froisser. Dans un tout autre style, une Peugeot 205 GTI, qui attaque beaucoup plus. Je ne serais pas étonné que Patrick Prevalet soit un habitué du rallye, dans sa forme actuelle, et pas exclusivement historique.





Une autre silhouette rouge se profile au loin. Aucun doute, c'est bien une Ferrari Dino, de 1972. A ses commandes, Pierre Capri, le doyen des engagés, qui aurait, d'après ce que j'ai pu entendre sur le parc, 80 ans. Une belle performance. Le rythme est loin d'être extrêmement soutenu, mais comme le dit si bien le vieux adage, qui va surement va longtemps.




Retour dans des voitures un peu plus connues, mais pas moins impressionnantes. Cette Renault Super 5 GT Turbo passe très très vite dans ce virage assez fermé. A tel point que sur le freinage, on peut remarquer la roue arrière qui quitte le sol. La R11 Turbo bleue, quant à elle, est mené par Jean-Claude Alibert. Il est connu sur la région, puisque c'est lui qui tient le garage de St-Vit, spécialiste de la rénovation de Renault, il a toujours été dans le milieu de sport automobile. Content de le voir piloter, malgré le coup du sort dont il a été victime.





Qui a dit que le sport automobile est un milieu exclusivement masculin ? Ces dames nous prouvent le contraire avec des modèles loin d'être ridicules. Mesdames, félicitation.




Le rugissement du moteur caractéristique au loin ne laisse aucun doute possible, une Renault Alpine A110 arrive. C'est une très jolie berlinette blanche de 1964. J'en profite tant qu'elle est visible, ce qui donne un angle de vue différent. Je pensais que ca ne rendrait pas grand chose, et finalement, j'aime assez cette photo au loin avec un petit reflet de soleil. Seul bémol, les rubans blancs, mais c'est nécessaire.




Les Alpine A310 sont aussi en nombre, comme en témoignent ces deux-ci. La rouge, quasiment conforme a sa sortie d'usine, et une autre, plus appétée, probablement habitué a rouler en compétition.





Une Opel Manta de 1979, qui a toujours toute sa fougue. Un passage tout en travers, avec une maitrise totale tout au long de la courbe, de quoi faire pâlir les plus grands champions de drift.




Toute une série de Simca Rallye et de BMW 2002 Tii, avec des décorations plus ou moins élaborée.






Une Opel Kadett GTE, construite en 1979, avec une peinture très jolie. La Kadett n'a plus grand chose a prouver dans le monde du rallye, et ca se ressent bien dans l'efficacité et la facilité apparente de cette voiture.




Une Citroën Traction 11BL. La voiture est impeccablement bien entretenue, bien que celle-ci soit de 1954. Bien qu'elle ne soit pas aussi sportive qu'une Berlinette, ou aussi mythique qu'une Dino, elle a une saveur particulière, puisque ca a été longtemps la voiture emblématique de la résistance française durant la seconde guerre mondiale.




Plus sportif, une Ferrari 308 GTB qui passe très fort, presque un peu trop, et a failli aller s'appuyer sur le talus en perdant le contrôle sur les gravier. Heureusement, il n'en est rien, et le V8 peut relancer en grand, dans une sonorité on ne peut plus délicieuse.




Une nouvelle Renault Alpine A110 qui sonne elle aussi très fort, notamment avec cet échappement qui lui donne un second souffle. C'est vraiment impressionnant de voir la largeur des pneus et la tenue de cap de cette voiture.




Deux Porsches, avec une silhouette assez éloigné des Porsches actuelles, puisque ces deux Porsche 914 n'ont clairement pas grand chose a voir avec une GT3 RS, par exemple.




Une Alpine A310, appelée ici VFA. J'ignore la raison de cette appellation, mais si un lecteur en sait plus, qu'il n'hésite pas a me contacter pour m'expliquer. Toujours est-il qu'elle est magnifique dans cette livrée jaune et turquoise, qui n'est pas sans rappelé les couleurs de la Formule 1 de la marque.




D'autres font des passages un peu plus artistiques, comme la Peugeot 205 qui loupe un peu la route et est a deux doigts de prendre l'échappatoire, ou la Porche 924 qui est a la limite d'utiliser le talus comme un banking.





Encore des Alpines A310, qui sont vraiment bien représentée sur le plateau. Une bleue ciel, typiquement Alpine, et une noire. Elles sont toutes les deux très propre.




On retrouve une Ferrari 308 GTB, suisse cette fois-là. Suivi de près par la 348 TB qui reste vraiment la plus impressionnante des Ferrari présentes ici. Elle a vraiment un style très particulier, avec un dessin assez sobre, rendu agressif par les grilles de portières.





Le rythme commence vraiment a augmenté, et cette BMW en fera les frais en première, avec un tête a queue improvisé en sortie du rapide gauche un peu en contre-bas. Je ne m'y attendais pas, et je suis surpris par la figure non imposée. Les seuls dommages subis sont minimes, et se limitent au seul pare-choc avant a peine décroché. Plus de peur que de mal. Pour changer, comme souvent depuis le début de l'année, je trouve des BMW M3 E30 un peu partout ou je vais. Ici aussi.





Celle-là, ne me demandé pas ce qu'elle fait là, je n'en sais rien. Elle n'est ni ouvreuse ni ancienne, sa présence reste donc un mystère. Toujours est-il que cette version de l Dodge Viper n'est pas la plus jolie. Elle n'est, a mon goût, ni élégante, ni radicale.




Ca siffle fort, ca pétarade a tout va, nul doute, c'est bien une Ford Sierra Cosworth. La rampe de phare a l'avant est massive, mais çà lui va plutôt bien. Sur la vue par l'arrière, j'ai énormément de sens puisque j'arrive a saisir une énorme flamme au rétrogradage. Après l'avoir tant cherché pendant la Coupe de France des Circuits a Dijon, je suis très content d'avoir ce cliché pas si simple que cela.




Les voitures qui suivent sont les plus anciennes du plateau, notamment la Fiat de 1926. Je ne connais pas spécialement cette époque, ni même ces modèles. Je trouve ca juste remarquable que des voitures aussi anciennes soient encore en aussi bon état.





Retour a des voitures qui m'attirent plus, avec notamment cette voiture bleue. A première vue, je n'ai aucune idée de ce que c'est, et visiblement, vu les commentaires autour de moi, je ne suis pas le seul. A bien y regarder, il s'agit en fait d'un prototype sur une Base d'Alpine. Elle est très basse, et très large. Ce restylage lui va a merveille.






Il est 12h30, et les voitures redescendent au parc fermé pour que les équipages puissent se restaurer. J'en profite a nouveau pour me mettre au bord de la piste. Les voitures redescendent toutes en convois serré. On y retrouve en vrac les BMW, la Ferrari 348 TB ou les Alpines.






Cette voiture, qui fera sans aucun doute rire un de mes lecteurs, puisque l'écriteau sur le pare-brise évoque quelque chose. Fin de l'aparté private joke.




On continue la journée en redescendant au parc fermé. Là, comme je le craignais les voitures sont très entassé dans les rues étriquées du village. Il faudra faire avec. Étrangement, je m'aperçois que j'ai beaucoup focalisé sur les Ferrari, oubliant presque certains autres modèles.





Je passe m'amuse a faire un détail sur la Ferrari 348 TB. Rien de bien original me direz-vous, c'est un fait.




Il est l'heure de rentrer, mais pas sans faire un rapide tour des parkings. Au milieu de toute ces voitures d'un autre temps, une société de location expose une Ferrari 360 Modena. Le vendeur fait du racolage, mais vu les tarifs proposé, il serait peut-être surement encore plus valable d'aller l'essayer a Maranello même.. Toujours est-il que le filtre polarisant fait des miracles, même si j'apprends a peine a le dompter. Il faudra creuser le sujet.




A coté, une Alpine A110, dont le bleu immaculé ressort fortement, grâce au polarisant, encore une fois.




A force, vous commencez à me connaître, et ca a du choquer certains d'entre vous de ne pas voir une seule calandre frappée du Biscione parmi les photos précédemment proposés. C'est chose faite, puisque je trouve un très beau Alfa Romeo GTV 2.0.




A peine plus loin, j'entrevois deux formes qui ne me sont pas inconnues. En effet, il s'agit là aussi de deux splendides Alfa Romeo, garées l'une a coté de l'autre. La rouge est motorisé par le mythique 1750, alors que la blanche, de mémoire est un 2.0. J'ai laissé une petite carte de visite sur chacune, et si les propriétaires veulent me recontacter pour organisé un shooting privé, c'est avec grand plaisir.





Changement radical de style et d'époque. Ici, une Mitsubishi 3000GT, et une Corvette blanche de 1978. Elles imposent toute les deux par leurs gabarit. Je n'aime pas plus que çà, mais c'est assez peu fréquent pour les photographier.




Un peu plus loin, une nouvelle Alfa Romeo. Un autre GTV, mais cette fois-ci en 2,5L c'est a dire que le moteur est ici un V6. Je manque cruellement de place pour faire des photos très jolies, mais le propriétaire ayant répondu à ma carte en me téléphonant, j'ai bon espoir de pouvoir éventuellement faire une session un peu plus photogénique.




Finalement, j'avais assez peu d'espoir sur cette journée, mais j'aurais loupé beaucoup de chose en n'y allant pas. Pour une première, l'organisation était très bien réglée, et le plateau vraiment très impressionnant. Seul petit regret perso, le manque d'engagement de la part des Alfistes. L'an prochain peut-être. Nul doute que ce rendez-vous va drainer beaucoup plus large s'il se pérennise dans le temps, pour peut être devenir un incontournable de la région.


En tout cas, ca m'a permis de voir de nombreux modèles pour la première fois, et de redécouvrir d'autres déjà bien connus. Théoriquement, il devrait y avoir une période un peu creuse dans les deux ou trois semaines qui arrivent.


Postez votre commentaire



samedi 15 mai 2010 10h23 - posté par 323i E30

nikel les photo de ma téte a queue!!!

mercredi 28 avril 2010 19h05 - posté par Iroza

Je danse le mia .. =)

Magnifique Reportage , On a enfin l'image avec un beau retour au rétrogradage , Qui est d'ailleurs magnifique !
Continue comme ca :)

vendredi 23 avril 2010 19h07 - posté par r8 gord

Et je voudrais ajouter qu'il n'y a pas une seule photo de r8 gordini !!!!

vendredi 23 avril 2010 18h29 - posté par r8 gord

Je voudrais juste dire que Jean Claude Alibert a vendu son garage il y a quelques mois

vendredi 23 avril 2010 12h24 - posté par 205 gti

merci pour ce reportage sympathique , les images sont jolies et les commentaires très pertinents , ça fait plaisir de voir que la passion est toujours présente !

samedi 17 avril 2010 06h23 - posté par the claude 924

un grand merci pour ce reportage photo et surtout pour les cliches de ma porsche 924. pour info je suis sorti un peu large pour faire le spectacle.il y a une autre montee historique a villers sous chalamont le dimanche 12 septembre 2010 vers Levier25.Au plaisir de te revoir .

Retour en haut de page

© Copyrights Stéphane HERVIER 2010